Outil de sécurisation non intéropérable

Posté le Friday, 20 February 2009 in Logiciels

Piracy

Alors que l'UMP est accusé de contrefaçon du groupe MGMT, et est donc accusé du terme de piratage selon le mot utilisé à mauvais escient, nous avons des nouvelles sur le logiciel espion du gouvernement.

Ce dernier sera non seulement payant mais également non interopérable. Pour le rapporteur Riester, l'interopérabilité est un frein au choix et n'est pas nécessaire :

Je n’y suis pas favorable, a-t-il expliqué avant de poursuivre il faut laisser au consommateur sa totale liberté de choix en fonction de son système d’exploitation. L’interopérabilité n’est pas nécessaire pour les consommateurs et elle est trop contraignante pour les éditeurs de logiciels

les moyens de sécurisation mis en place ne sauraient être gratuits, à l’image des logiciels de contrôle parental, mis à la disposition des consommateurs à titre payant, même si leur prix est modique

En plus de l'abonnement internet et du modem ADSL de l'opérateur, il faudra également donc s'acheter ce logiciel espion, ainsi que le système d'exploitation Redmondien qui va avec. En effet, aucun éditeur de logiciel ne trouvera un intérêt (monétaire) à développer un tel logiciel espion (qui sera, de surcroit, à source fermé) pour un système d'exploitation libre.Comment donc pourrions-nous nous défendre, nous utilisateurs du logiciel libre, si vis-à-vis de la loi, nous ne pourrons nous justifier d'un téléchargement illégal même s'il n'en est pas le cas.

Alors que l'on parle de vente lié, M. Henrard répond

On crée une incitation et chacun se détermine en fonction de ses obligations. Il y a des aléas dont on veut se protéger et si on est un tout petit peu rationnel, il est évident qu’on va demander à son FAI l’utilisation d’un tel dispositif.

et donc payer ...

Le président de l'APRIL1 s'insurge qu'

il reste encore à l'Assemblée nationale des députés qui sont opposés à l'interopérabilité, opposés à la libre concurrence, opposés au libre-choix des utilisateurs, et opposés au logiciel libre

Quand au logiciel en lui-même, personne ne connait son fonctionnement :- Qu'enverra-t-il comme donnée ?- A qui enverra-t-il les données (au FAI ? au gens plein de fric (major) ? au marketing ? au gouvernement ? à tout ces gens ?)- Devras-t-il être sur chaque ordinateur (avec une licence par ordinateur à payer) ? Sur le modem ADSL ? Sur un seul des ordinateurs (et il nous sera alors interdis d'avoir plus d'un ordinateur par foyer) ?

La France apparaitra alors surement bientôt (pour 2009) dans les pays ennemis d'Internet. Vive la république et vive la France.


  1. Benoît Sibaud, président de l'APRIL